© OTI-Mende
La "Non pareille"

La Naissance de la cloche

Au début du XVIe siècle, François de la Rovère, d’origine italienne, évêque de Mende et neveu du pape Jules II (le commanditaire de la fresque de la voûte de la chapelle Sixtine), souhaite doter la cathédrale d’un clocher à sa mesure.
Il convoque, le 22 mai 1508, les chanoines en assemblée capitulaire.

Monseigneur de la Rovère souhaite doter la cathédrale d’un grand clocher, le chapitre lui suggère plutôt d’en faire deux identiques avec un beau mur de liaison afin de présenter un aspect monumental et élégant à l’édifice.

L’évêque accepte finalement cette idée mais visiblement les relations se tendent avec le chapitre et les plans sont quelques peu modifiés.

Ainsi le clocher nord, du côté du palais épiscopal, s’élève à 84 m et est beaucoup plus ouvragé que le clocher sud, côté du cloître des chanoines qui culmine à seulement 65 m.

Les travaux vont s’achevés à la fin des années 1520, notamment pour l’ornementation du clocher nord.

La "Non Pareille"

En octobre 1516, 180 mulets amènent, depuis Lyon, 600 quintaux de métal pour réaliser trois cloches dont la fameuse « Non Pareille » (le poids de métal est donné en mesure ancienne qui est difficile à transposer aujourd’hui).

Fondue sur place, la cloche est hissée en 1517 dans le grand clocher. La forme particulière de la voute, interrompue par un cercle d’environ 4 mètres signalerait son passage.

Elle est baptisée François en l’honneur de l’évêque. Le nom de Marie Thérèse que l’on trouve aujourd’hui est bien plus tardif.
A la lecture des chiffres on comprend le surnom de « Non Pareille » : 3,25 m de diamètre, 2,75 m de hauteur et 33 cm d’épaisseur !
On a longtemps cru que cette cloche pesait 25 tonnes, des études tendent à indiquer aujourd’hui qu’elle pesait entre 12,3 et 12,5 tonnes.

Ainsi disparue, il y a fort longtemps Marie Thérèse, la Non Pareille,
pourtant elle résonne encore dans la mémoire des gens d’ici…

A l’époque, La « Non Pareille est la plus grosse cloche de toute la Chrétienté !

La tradition dit qu’on l’entendait à près de 15 kilomètres aux alentours et que les gens fragiles du cœur tout comme les mamans qui avaient des enfants en bas âge se réfugiaient dans les caves quand elle sonnait.

Malheureusement, cette cloche est détruite par le capitaine huguenot Mathieu Merle.
Il avait profité du bruit assourdissant de la cloche à la fin de la célébration de Noël 1579 pour couvrir son attaque de la ville.
La cloche est fondue pour faire des canons, à l’exception du battant.
Ce dernier est issu d’un alliage de fer, impropre à la réalisation de canons, c’est pourquoi il est le seul vestige aujourd’hui conservé.

La cathédrale ne retrouve de sonnerie qu’après les guerres de religion, avec le début des travaux de reconstruction.
Symbole de réconciliation, en 1598, l’année de l’édit de Nantes, Henri IV offre à la cathédrale de Mende le timbre de l’horloge aux dimensions plus modestes.
Situé en haut du grand clocher, il sonnait les heures et les demi-heures jusqu’en 2017


De nos jours, les records campanaires …

La cloche la plus lourde du monde est le maître bourdon « Tsar Kokol III « , fondue en 1735, elle pèse près de 202 tonnes, mesure 6m10 de hauteur, autant de diamètre et 60 cm d’épaisseur. Cloche orthodoxe conçue pour être fixe, elle est exposée au Kremlin à Moscou. Sa fêlure la rend inutilisable.

La plus grosse cloche de volée au monde fut créée pour le passage au troisième millénaire et expédiée de France vers les Etats Unis, elle pèse 33 tonnes.

En France, la plus grosse cloche en service est la  » Savoyarde  » (18.8 tonnes, 3.06 m de diamètre), offerte par 4 diocèses de Savoie à la fin du XIXe, elle trône dans le clocher du Sacré-Cœur de Montmartre à Paris.

Si elle n’avait été détruite, 
la « Non Pareille » aurait aujourd’hui encore sa place parmi ces cloches d’exception.