Intérieur de la cathédrale de MendeIntérieur de la cathédrale de Mende.Vue sur la nef et le chœur.
©Intérieur de la cathédrale de Mende.Vue sur la nef et le chœur.|C. Nouet - OTI Mende
Les plus illustres évêques de Mende

Illustres évêques de Mende

Voici une brève liste des personnages illustres
qui ont exercé la fonction d’évêques à Mende au cours de l’histoire de la cité.

Saint-Privat

3rd century

Si le titre d’évêque n’est pas approprié à une époque où la communauté chrétienne du Gévaudan ne devait compter que quelques dizaines de personnes, sa place dans l’histoire de Mende est immense.
C’est son tombeau et les reliques qu’il contenait qui ont donné naissance à la ville.
Les miracles réalisés sur place ont donné lieu à un pèlerinage.
L’accueil des nombreux pèlerins a structuré une ville autour du tombeau, certainement situé à l’emplacement de l’actuelle cathédrale.

Au Moyen-Age

  • Aldebert III du Tournel (1153-1187): Il prête allégeance au roi de France Louis VII en 1161. En échange, il obtient les pleins pouvoirs sur le Gévaudan et le titre de comte-évêque. C’est à lui que l’on doit les remparts dont le tracé marque encore l’urbanisme de la ville.
  • Guillaume V Durand (1285-1296): Surnommé le « spéculateur », en référence à son Speculum judiciale. Cet ouvrage, dont le titre traduit est Miroir du droit, est l’une des œuvres les plus diffusées du Moyen Âge. Il mourut à Rome et son tombeau se trouve dans l’église Santa-Maria-Minerva, sous un bel enfeu (niche architecturale contenant une sépulture) décoré d’une mosaïque dans laquelle le défunt est présenté à la Vierge et au Christ par saint Privat et saint Dominique.
  • Urbain V (1368-1370): A l’époque pape en Avignon, Urbain V, originaire du Gévaudan, s’est réservé l’évêché à la mort de Pierre II d’Aigrefeuille.
    Le but de cette opération est d’affecter les revenus dévolus à l’évêque à la construction d’une nouvelle cathédrale. Urbain V est ainsi le fondateur de la grande cathédrale gothique que nous pouvons voir aujourd’hui.

Les évêques "Della Rovere"

(1478-1524)

La famille Della Rovere, une grande famille génoise.

Elle a fourni deux papes à l’Église : Sixte IV (1471 à 1483) et Jules II (1503 à 1513), ainsi que plusieurs cardinaux et évêques.
Parmi eux, quatre membres de la famille Della Rovere se sont succédé à l’évêché de Mende à la fin du XVe et au début du XVIe siècle.

Si le premier membre de cette famille sur le trône épiscopal de Mende fut Pierre Riario, son épiscopat ne dura que quelques mois et il ne vint jamais à Mende.

Nous avons choisi de nous intéresser à son cousin Julien Della Rovere et aux deux neveux de ce dernier : Clément et François.

Julien (évêque de Mende de1478 à 1483) ne vint jamais à Mende, ce qui était assez courant à l’époque, car son ambition était de devenir pape. Il y parviendra en 1503.
Il est connu, entre autres, pour avoir commandé à Michel-Ange la voûte de la chapelle Sixtine.

En 1483, Julien s’efface au profit de son neveu Clément (évêque de Mende de 1483 à 1504) qui, après deux ans, vient prendre possession de son diocèse.
C’est lui qui achève la construction de la nef de la cathédrale, mais aussi qui met fin aux prétentions des bourgeois de Mende à prendre le contrôle de la ville.

Élu cardinal par son oncle, il cède sa place à son frère François (évêque de Mende de 1504 à 1524).
Ce dernier construit les deux clochers de la cathédrale, dont l’asymétrie témoigne des conflits entre un évêque très présent – il meurt au château de Balsièges, à quelques kilomètres de Mende – et des chanoines jaloux de leur pouvoir et de leur influence.

Pendant 46 ans, le diocèse a donc été administré par 3 membres de cette même famille.

Du XVIIe siècle à nos jours

  • Sylvestre de Crecy de Marcillac (1628-1659): C’est sous son épiscopat que la reconstruction de la cathédrale fut achevée. Il fait don à la cathédrale de ses grandes orgues conçues par André Eustache de Marseille, le meilleur facteur d’orgues du XVIIe siècle.
  • François Placide de Baudry de Piencourt (1677-1707): Grand bienfaiteur de la cathédrale (stalles, tapisseries d’Aubusson…), il est aussi le fondateur de l’hôpital, qui a fonctionné jusqu’en 1970.
  • Gabriel Florent de Choiseul-Beaupré (1723-1767): On se souvient de son « Mandement », discours qu’il prononça le 31 décembre 1764 pour mobiliser les habitants face à la fameuse Bête du Gévaudan !
  • François Narcisse Baptifolier (1889-1900): Si le projet d’achèvement de la façade occidentale a été lancé par son prédécesseur, c’est Mgr Baptifolier qui a conduit les travaux qui se sont achevés par la création du porche néogothique six ans après sa mort en 1906.
Fermer