ANCIENS REMPARTS DE MENDE

Châteaux et sites de défense à Mende

  • "L'enceinte fut élevée vers 1160 par l'évêque Aldebert du Tournel contre les attaques des seigneurs locaux de Canillac, Cabrières et Dolan. Ces remparts étaient flanqués de treize tours et percés de cinq portes, le tout entouré de fossés. La guerre de Cent fut l'occasion de nouveaux travaux : agrandissement des fossés en 1351, réparation des murailles. Au 16e ou 17e siècle, l'enceinte fut adaptée aux progrès de l'artillerie (bastion, canonnières). La fin du 18e siècle voit la disparition de...
    "L'enceinte fut élevée vers 1160 par l'évêque Aldebert du Tournel contre les attaques des seigneurs locaux de Canillac, Cabrières et Dolan. Ces remparts étaient flanqués de treize tours et percés de cinq portes, le tout entouré de fossés. La guerre de Cent fut l'occasion de nouveaux travaux : agrandissement des fossés en 1351, réparation des murailles. Au 16e ou 17e siècle, l'enceinte fut adaptée aux progrès de l'artillerie (bastion, canonnières). La fin du 18e siècle voit la disparition de la quasi totalité de l'enceinte. En 1769, le roi accorda l'autorisation de démolir les remparts, les matériaux étant réutilisés pour combler les fossés. Il n'existe actuellement que peu de vestiges : une courtine longue de seize mètres dans sa partie visible, prolongée vers l'est par un petit bastion polygonal. Les deux faces principales du bastion présentent chacune une canonnière".
    Informations issues de la base de données Mérimée.
  • Tarifs
  • Adulte
Ouvertures

Périodes d'ouverture

  • Toute l'année